Club Européen des Diététiciens de l'Enfance

PUB / Facebook

veille scientifique février - mars 2017

Alimentation au sein / 2017-04-10

Veille scientifique février - mars 2017


1. Enquête internationale HBSC

L’enquête internationale HBSC (Health Behaviour in School-aged Children), menée tous les 4 ans dans plus de 40 pays, permet d’établir une photographie précise de la santé et du bien-être des adolescents de 11 à 15 ans et d’en mesurer les évolutions,  les données de l’enquête HBSC ont été  présentées sous forme de fiches thématiques.

2. Légifrance

Loi du 20 décembre 2016 relative à la suppression de la publicité commerciale dans les programmes de jeunesse de la télévision publique

3. Interdiction de la mise à disposition de boissons à volonté, avec ajout de sucres ou d’édulcorants

L’article 16 de la Loi n°2016-41 du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé pose le principe de l’interdiction de la mise à disposition de boissons à volonté, gratuites ou pour un prix forfaitaire, avec ajout de sucres ou d’édulcorants de synthèse, notamment à destination des mineurs. Pour aider les professionnels, un questions-réponses sur le champ d’application de la mesure a été élaboré.

4. L’Institut national de la recherche agronomique (INRA)

En mesurant, par des méthodes expérimentales, les choix alimentaires des mères et de leurs enfants, les chercheurs définissent des typologies de comportements. Ces études peuvent éclairer les politiques publiques sur la nutrition

 

5. Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses)

 L’Anses  actualise les repères de consommations alimentaires pour la population française adulte.

 Ce travail, qui sert de base au PNNS, cible  les principaux groupes d’aliments, en adéquation avecles besoins nutritionnels de la population adulte, tout en intégrant, pour la première fois, les enjeux associés à la présence de certains contaminants chimiques dans l’alimentation. 

6. Plan National Nutrition Santé (PNNS)

Depuis novembre 2016, mangerbouger.fr propose un questionnaire en ligne (le Gpaq de l’OMS) permettant d’évaluer son niveau d’activité physique. L’espace Bouger Plus intègre également les nouvelles recommandations d’activité physique et les illustre par des séries d’exercices pour travailler la souplesse, le renforcement musculaire, la mobilité articulaire et l’équilibre. Il  aborde aussi un volet de conseils pour les enfants et les adolescents

7. Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees)

Selon l’enquête nationale de santé réalisée auprès des élèves de CM2 au cours de l’année scolaire 2014-2015, 18 % des enfants sont en surcharge pondérale et près de 4 % sont obèses. Ces chiffres confirment la stabilisation observée depuis 2002.

[ Voir en détails ]

Un livre pour faire connaître notre profession

Alimentation au sein / 2017-03-25

Diététicienne de pédiatrie : notre profession a plus d’un demi-siècle et pourtant elle reste méconnue.

Souvent associée à la prise en charge du surpoids ou l’élaboration de conseils nutritionnels en collectivités, il me parait intéressant de montrer les différentes facettes de nos activités et des responsabilités qui nous sont confiées depuis plus de 50 ans. Je raconte l’évolution de la profession depuis mon intégration à l’Unité métabolique pédiatrique de l’Hôpital Universitaire Saint-Pierre (ULB) en 1962. J’ai participé au  développement du traitement nutritionnel de jeunes patients souffrant de pathologies aigües ou chroniques, aux activités sociales et de recherches cliniques dirigées par les pédiatres. Aujourd’hui, les diététicien(ne)s de pédiatrie jouent un rôle essentiel, reconnu comme tel par les pédiatres, les parents et les jeunes patients. Il faut le faire savoir afin de leur  permettre d’exercer davantage leurs compétences.  

Marie-Josée Mozin

 

Notice biographique.

L’auteure est née en juin 1940, en France durant l’exode, au sein d’une famille unie.

Ses choix professionnels sont liés à l’attrait pour une nouvelle profession, à la découverte de nouveaux horizons et à la chance d’être ‘’au bon endroit, au bon moment″. La participation active à la recherche clinique et aux défis proposés l’amènera à exercer dans de nombreux domaines associés à la nutrition et au bien-être du nourrisson, de l’enfant et de l’adolescent.

Pour vous procurer un exemplaire vous pouvez contacter Madame Mosser : fmosser-saison@orange.fr

[ Voir en détails ]

Veille scientifique décembre 2016 - janvier 2017

Recherche / 2017-01-19

Veille scientifique décembre 2016 - janvier 2017


1. Organisation Mondiale de la Santé

Un nouveau rapport de l’OMS/Europe appelle à une action urgente pour protéger les enfants contre le marketing numérique des aliments 

Il est clairement prouvé que l’obésité infantile est influencée par le marketing d’aliments et de boissons (y compris via les médias numériques). La lutte contre ce marketing fait partie des principales recommandations de l’OMS pour mettre fin à l’obésité de l’enfant. L’OMS demande notamment aux Etats membres de pallier à tout vide juridique qui facilite ce marketing.

 

2. European Food Safety Authority :

a.Valeurs nutritionnelles de référence :

L'EFSA a fixé des valeurs nutritionnelles de référence (VNR) pour les apports en vitamine D, thiamine (Vit B1) et le potassium. Elle apporte ses conseils aux gestionnaires des risques dans les pays européens,  qui les utilisent ensuite pour formuler des recommandations à destination des consommateurs dans leurs pays respectifs.

b.L'acide érucique, un risque sanitaire possible pour les enfants fortement exposés

L’EFSA cite les sources alimentaires de ce contaminant naturellement présent dans les huiles, en particulier chez les nourrissons et les enfants. Elle précise la dose journalière tolérable (par kg poids/jour) et met en garde sur les risques potentiels pour la santé, de l’homme et des animaux, d’une exposition excessive.

 

3.Conseil Supérieur de la Santé

 Le CSS a émis  de nouvelles recommandations nutritionnelles pour la Belgique. Les macro et micronutriments sont repris, avec une attention particulière sur les teneurs maximales en certains oligo-éléments et vitamines dans les aliments ou compléments alimentaires.

 

4. Agence Nationale de Sécurité Sanitaire :

13/12/2016 B Coudray

L’Anses publie ce jour, en accès libre et gratuit sur internet, la table Ciqual 2016, outil de référence sur la composition nutritionnelle des aliments. De nombreuses nouvelles données ont été intégrées. Ainsi, la table Ciqual fournit désormais, pour les 2 600 aliments les plus consommés en France, le profil nutritionnel détaillé en 61 constituants et devient une des tables les plus complètes d’Europe. Cette ressource peut être exploitée par les médecins nutritionnistes, les diététiciens, les chercheurs en nutrition et santé publique ainsi que par les industriels de l'agro-alimentaire.

 

5. Fonds Français pour l’Alimentation et la Santé :

Etat des lieux sur le gluten

Le FFAS fait le point sur l’état actuel des connaissances sur les affections associées au gluten : intolérance au gluten, allergie au blé et hypersensibilité non cœliaque au gluten. La question des régimes d’exclusion du gluten suivis par des personnes qui ne sont pas concernées par ces pathologies est également abordée.

[ Voir en détails ]

Table de composition des aliments CIQUAL

Alimentation au sein / 2017-01-06

New décembre 2016 : La nouvelle table de composition CIQUAL des aliments est disponible !

https://www.anses.fr/fr/content/ciqual-la-table-de-composition-nutritionnelle-des-aliments

[ Voir en détails ]

Veille scientifique octobre - novembre 2016

Recherche / 2016-11-28

1. ICOFAS : un outil pédagogique d'activités artistiques et culturelles en nutrition, alimentation et activité physique

"Icofas" vous accompagne dans la mise en œuvre d'actions nutrition en milieu scolaire, périscolaire et de loisirs. Cet outil s'adresse aux professionnelles de l'enfance, élues locaux, coordonnateurs et animateurs, aux enseignants et équipes éducatives, aux associations sportives et culturelles, aux bénévoles, …

 

2. Réduire le gaspillage alimentaire en restauration collective

Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie ; ADEME juin 2016

Destiné en priorité aux gestionnaires de la restauration collective publique, ce guide propose une méthode simple pour réduire le gaspillage alimentaire, et ainsi répondre aux exigences de la loi de transition énergétique pour la croissance verte qui stipule : « l'État et ses établissements publics ainsi que les collectivités territoriales mettent en place, avant le 1er septembre 2016, une démarche de lutte contre le gaspillage alimentaire au sein des services de restauration collective dont ils assurent la gestion ». Ce guide propose des outils et des conseils pour : réaliser une évaluation du gaspillage, mettre en œuvre un plan d'action et pérenniser les résultats obtenus.

Il peut également être utile à toute personne concernée par la restauration collective, que ce soit dans le secteur public ou privé.

 

3. EFSA: Une nouvelle recommandation dans le cadre de la révision des apports recommandés européens : « Dietary Reference Values for choline »

« For all adults, the Panel sets an AI at 400 mg/day.

For all infants aged 7–11 months, the Panel proposes an AI of 160 mg/day.

For all children aged 1–17 years, the AIs range from 140 mg/day (1–3 years) to 400 mg/day (15–17 years).

For pregnant women, the Panel derives an AI of 480 mg/day. »

 

4. L’ Anses présente les résultats de son étude sur les expositions alimentaires aux substances chimiques des enfants de moins de 3 ans

L’agence préconise une vigilance particulière pour 16 substances. Pour 9 d’entre d’elles la situation est jugée préoccupante. Il s’agit de substances pour lesquelles un nombre non négligeable d’enfants présente une exposition supérieure aux valeurs toxicologiques de référence.

 

5. European School Survey Project on Alcohol and Other Drugs (ESPAD)

 

6. La santé en action : guide en nutrition destiné aux adolescents, et réalisé par le PNNS en France, est distribué annuellement dans les écoles

Cet article analyse l‘impact de cet outil sur les connaissances en nutrition et activité physique des jeunes. L’ évaluation permet de connaître les messages nutritionnels à renforcer auprès des adolescents.

 

7. La santé en action : De nombreux facteurs « internes et externes » influencent l’activité physique des adolescents.

L’étude unique en France « Intervention Centrée sur l’Activité Physique et la Sédentarité » (Icaps), auprès des collégiens, démontre comment est-il possible d’augmenter le niveau d’activité physique des adolescents de façon pérenne.


[ Voir en détails ]