Club Européen des Diététiciens de l'Enfance

PUB / Facebook

Veille scientifique décembre 2016 - janvier 2017

Recherche / 2017-01-19

Veille scientifique décembre 2016 - janvier 2017


1. Organisation Mondiale de la Santé

Un nouveau rapport de l’OMS/Europe appelle à une action urgente pour protéger les enfants contre le marketing numérique des aliments 

Il est clairement prouvé que l’obésité infantile est influencée par le marketing d’aliments et de boissons (y compris via les médias numériques). La lutte contre ce marketing fait partie des principales recommandations de l’OMS pour mettre fin à l’obésité de l’enfant. L’OMS demande notamment aux Etats membres de pallier à tout vide juridique qui facilite ce marketing.

 

2. European Food Safety Authority :

a.Valeurs nutritionnelles de référence :

L'EFSA a fixé des valeurs nutritionnelles de référence (VNR) pour les apports en vitamine D, thiamine (Vit B1) et le potassium. Elle apporte ses conseils aux gestionnaires des risques dans les pays européens,  qui les utilisent ensuite pour formuler des recommandations à destination des consommateurs dans leurs pays respectifs.

b.L'acide érucique, un risque sanitaire possible pour les enfants fortement exposés

L’EFSA cite les sources alimentaires de ce contaminant naturellement présent dans les huiles, en particulier chez les nourrissons et les enfants. Elle précise la dose journalière tolérable (par kg poids/jour) et met en garde sur les risques potentiels pour la santé, de l’homme et des animaux, d’une exposition excessive.

 

3.Conseil Supérieur de la Santé

 Le CSS a émis  de nouvelles recommandations nutritionnelles pour la Belgique. Les macro et micronutriments sont repris, avec une attention particulière sur les teneurs maximales en certains oligo-éléments et vitamines dans les aliments ou compléments alimentaires.

 

4. Agence Nationale de Sécurité Sanitaire :

13/12/2016 B Coudray

L’Anses publie ce jour, en accès libre et gratuit sur internet, la table Ciqual 2016, outil de référence sur la composition nutritionnelle des aliments. De nombreuses nouvelles données ont été intégrées. Ainsi, la table Ciqual fournit désormais, pour les 2 600 aliments les plus consommés en France, le profil nutritionnel détaillé en 61 constituants et devient une des tables les plus complètes d’Europe. Cette ressource peut être exploitée par les médecins nutritionnistes, les diététiciens, les chercheurs en nutrition et santé publique ainsi que par les industriels de l'agro-alimentaire.

 

5. Fonds Français pour l’Alimentation et la Santé :

Etat des lieux sur le gluten

Le FFAS fait le point sur l’état actuel des connaissances sur les affections associées au gluten : intolérance au gluten, allergie au blé et hypersensibilité non cœliaque au gluten. La question des régimes d’exclusion du gluten suivis par des personnes qui ne sont pas concernées par ces pathologies est également abordée.

[ Voir en détails ]

Table de composition des aliments CIQUAL

Alimentation au sein / 2017-01-06

New décembre 2016 : La nouvelle table de composition CIQUAL des aliments est disponible !

https://www.anses.fr/fr/content/ciqual-la-table-de-composition-nutritionnelle-des-aliments

[ Voir en détails ]

Veille scientifique octobre - novembre 2016

Recherche / 2016-11-28

1. ICOFAS : un outil pédagogique d'activités artistiques et culturelles en nutrition, alimentation et activité physique

"Icofas" vous accompagne dans la mise en œuvre d'actions nutrition en milieu scolaire, périscolaire et de loisirs. Cet outil s'adresse aux professionnelles de l'enfance, élues locaux, coordonnateurs et animateurs, aux enseignants et équipes éducatives, aux associations sportives et culturelles, aux bénévoles, …

 

2. Réduire le gaspillage alimentaire en restauration collective

Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie ; ADEME juin 2016

Destiné en priorité aux gestionnaires de la restauration collective publique, ce guide propose une méthode simple pour réduire le gaspillage alimentaire, et ainsi répondre aux exigences de la loi de transition énergétique pour la croissance verte qui stipule : « l'État et ses établissements publics ainsi que les collectivités territoriales mettent en place, avant le 1er septembre 2016, une démarche de lutte contre le gaspillage alimentaire au sein des services de restauration collective dont ils assurent la gestion ». Ce guide propose des outils et des conseils pour : réaliser une évaluation du gaspillage, mettre en œuvre un plan d'action et pérenniser les résultats obtenus.

Il peut également être utile à toute personne concernée par la restauration collective, que ce soit dans le secteur public ou privé.

 

3. EFSA: Une nouvelle recommandation dans le cadre de la révision des apports recommandés européens : « Dietary Reference Values for choline »

« For all adults, the Panel sets an AI at 400 mg/day.

For all infants aged 7–11 months, the Panel proposes an AI of 160 mg/day.

For all children aged 1–17 years, the AIs range from 140 mg/day (1–3 years) to 400 mg/day (15–17 years).

For pregnant women, the Panel derives an AI of 480 mg/day. »

 

4. L’ Anses présente les résultats de son étude sur les expositions alimentaires aux substances chimiques des enfants de moins de 3 ans

L’agence préconise une vigilance particulière pour 16 substances. Pour 9 d’entre d’elles la situation est jugée préoccupante. Il s’agit de substances pour lesquelles un nombre non négligeable d’enfants présente une exposition supérieure aux valeurs toxicologiques de référence.

 

5. European School Survey Project on Alcohol and Other Drugs (ESPAD)

 

6. La santé en action : guide en nutrition destiné aux adolescents, et réalisé par le PNNS en France, est distribué annuellement dans les écoles

Cet article analyse l‘impact de cet outil sur les connaissances en nutrition et activité physique des jeunes. L’ évaluation permet de connaître les messages nutritionnels à renforcer auprès des adolescents.

 

7. La santé en action : De nombreux facteurs « internes et externes » influencent l’activité physique des adolescents.

L’étude unique en France « Intervention Centrée sur l’Activité Physique et la Sédentarité » (Icaps), auprès des collégiens, démontre comment est-il possible d’augmenter le niveau d’activité physique des adolescents de façon pérenne.


[ Voir en détails ]

Veille scientifique septembre 2016

Recherche / 2016-09-26

1. OMS

Un rapport vient d’être publié sur les pratiques de commercialisation des laits infantiles. En 2011, 37 pays avaient une loi reprenant les dispositions du code de commercialisation des substituts au lait maternel, ils sont 39 en 2015. Les pays européens ne sont que 6% à avoir une législation, ce sont en effet les pays les plus riches qui applique le moins le code.

 

2. Legifrance: « Arrêté du 9 mai 2016 portant application de la loi no 2013-453 du 3 juin 2013 visant à garantir la qualité de l’offre alimentaire en outre-mer »

" La teneur en sucres ajoutés des denrées alimentaires de consommation courante appartenant aux familles précisées ci-dessous, distribuées au consommateur final mais non distribuées par les mêmes enseignes en France hexagonale, ne peut pas être supérieure à la teneur en sucres ajoutés la plus élevée constatée dans les denrées alimentaires assimilables de la même famille les plus distribuées en France hexagonale ". Les familles d’aliments concernés sont les boissons rafraîchissantes sans alcool, les produits laitiers et assimilés, les biscuits et gâteaux, les glaces et sorbets, les céréales du petit-déjeuner, les barres céréalières et les chocolats et barres chocolatées.

 

3. Inserm

L'INSERM a mis un dossier en ligne sur la listériose

 

4. Gluten Introduction and the Risk of Coeliac Disease: A Position Paper by the European Society for Pediatric Gastroenterology, Hepatology, and Nutrition

H Szajewska, R Shamir, L Mearin… - Journal of pediatric …, 2016 - journals.lww.com

Nouvelle recommandation de l’ESPGHAN cc l’introduction du Gluten

 


[ Voir en détails ]

Veille scientifique août 2016

Recherche / 2016-08-07

1. « Alimentation des nourrissons pendant leur première année de vie - Résultats de l’étude Epifane 2012-2013 » - INVS

Extraits : « Si les premiers résultats de cette étude confirment en particulier la baisse de l’utilisation du lait de vache au profit des laits de croissance depuis 2005, la comparaison entre les enfants ayant été allaités et les autres montre que les mères ayant allaité leur enfant donnent plus de lait de croissance (32 % contre 25 % pour les mamans n’ayant pas allaité) et moins de lait de vache (31 % contre 48 %). Lait de vache : le lait de vache peut être introduit au cours de la première année de vie mais ne doit pas se substituer au lait maternel ou aux PN. L’introduction du lait de vache avant 6 mois était très rare. À un an, cet aliment était introduit régulièrement chez 26 % des enfants (figure 12 en annexe).

À 12 mois, 31 enfants, sur les 2 806 pour lesquels on disposait d’information concernant le mode d’alimentation lactée infantile, ne consommaient ni lait maternel ni PN (1,1 %). Par ailleurs, 17 de ces enfants consommaient régulièrement du lait de vache. Sur les 14 enfants ne consommant à 12 mois ni lait maternel, ni PN, ni lait de vache, 13 d’entre eux consommaient des produits laitiers autres. »

 

2. Le microbiote intestinal est nécessaire à une croissance post-natale optimale et contribue à la détermination de la taille des individus adultes, notamment en cas de sous-alimentation.

L’élément clé de cette relation est le facteur de croissance Insulin-like Growth Factor-1 (IGF-1) dont la production et l’activité sont en partie contrôlées par le microbiote. C’est ce que viennent de démontrer, chez la souris, des chercheurs de l’Institut de génomique fonctionnelle de Lyon (CNRS/ENS Lyon/Université Claude Bernard Lyon 1), du laboratoire CarMeN (Inserm/Inra/Université Claude Bernard Lyon 1/Insa Lyon), et de l’unité BF2I (Inra/Insa Lyon).

 

3. Syndrome néphrotique idiopathique - Protocole National de Diagnostic et de Soins (PNDS)

L'objectif de ce protocole national de diagnostic et de soins (PNDS) est d'expliciter aux professionnels de santé la prise en charge optimale et le parcours de soins d’un enfant atteint du syndrome néphrotique idiopathique. Mise à jour 2016. - HAS

 

4. Study: Gluten-free diet unhealthy for people without celiac disease

Parents putting their children on a gluten-free diet, because they think it's healthier or for "no reason at all," could be endangering their health.

[ Voir en détails ]